la Chambre de commerce du Montréal métropolitain

Le Gardien des eaux, la fresque de CSL célébrant le 375e de Montréal

Entre la mi-février et le début mars 2017, quatre artistes urbains de Montréal ont collaboré à la création d’une fresque sur la face avant du bloc des accommodations du vraquier CSL St-Laurent. L’œuvre représente une bernache qui déploie ses puissantes ailes et dont l’avancée est un hommage à Montréal et au Canada.

Gardien des eaux/The Sea Keeper est une œuvre originale conçue par l’artiste urbain montréalais Bryan Beyung et réalisée par ce dernier, de concert avec les artistes FONKi, Ankh One et Benny Wilding du collectif A’shop. La fresque monumentale a été créée en seulement quelques semaines – un exploit qui, en soi, est à noter – et a exigé l’ingéniosité de l’équipe technique de CSL Canada pour y arriver. Peindre une œuvre originale de cette ampleur sur un navire de charge est une première pour les artistes, et la première réalisation du genre sur un vraquier commercial canadien.

Instantanément reconnaissable, l’emblématique bernache du Canada est une vision familière le long des berges de la Voie maritime du Saint-Laurent et exprime l'harmonie entre le navire et l'environnement. Il était donc naturel qu’une bernache en vol soit le symbole retenu pour la fresque originale commandée par CSL afin de commémorer le 150e anniversaire du Canada, le 375e anniversaire de la Ville de Montréal, ainsi que les rôles joués par la Voie maritime du Saint Laurent, le transport maritime et CSL elle même dans le développement du pays et de la Ville.

Bien visibles de loin, les différents éléments hauts en couleur qui composent la représentation de la bernache (dos, ailes, queue, etc.) ont été chacun peints par un artiste du groupe, selon son style et sa vision propres.

Gardien des eaux/The Sea Keeper entrelace et fusionne les différentes techniques de chacun des artistes dans une œuvre d’art aux couleurs vives, unique et belle qui réunit une variété de cultures et de styles évoquant la diversité de Montréal et du Canada. La fresque est inspirante et stimulante pour les marins qui la côtoieront jour après jour et pour les milliers de personnes qui l’apercevront depuis les rives des Grands Lacs et de la Voie maritime du Saint Laurent.

CSL a choisi le CSL St-Laurent pour accueillir cette œuvre-hommage à Montréal et au Canada, d’une part parce que le navire honore le fleuve par son nom et, d’autre part, parce que sa technologie de pointe et son matelotage représentent la nouvelle génération de navires de charge hautement performants et écoresponsables.

Pour CSL, ce projet de fresque souligne également le renouveau en cours au sein de la Société, alors que Louis Martel assume officiellement les fonctions de président et chef de la direction du Groupe CSL depuis le 1er avril. Sous sa direction, CSL se tourne vers l’avenir, forte d’une structure et d’une équipe renouvelées et prêtes pour les défis et les possibilités qui se profilent à l’horizon. CSL partage la vision que véhicule la fresque : un avenir sous le signe de la diversité, de la collaboration, de l’innovation et de l’excellence.

La production d’une œuvre d’art originale de pareilles dimensions sur un navire de charge était non seulement une première pour les artistes concernés et la Société, mais aussi une réalisation inédite sur un vraquier commercial canadien.

UN HOMMAGE AU RÔLE DU TRANSPORT MARITIME DANS L’HISTOIRE DU CANADA ET DE MONTRÉAL

Il faut remonter loin en arrière pour apprécier l’influence historique du transport maritime dans le développement du pays et de la Ville. Bien avant le Canada actuel, des explorateurs et des entrepreneurs autochtones ont parcouru en canot les cours d’eau du continent, y faisant le commerce des fourrures, des outils, des perles et des vivres. Par la suite, des Métis et des membres des Premières nations ont transporté des biens et du matériel pour le compte de la Compagnie de la Baie d’Hudson sur ce qu’on appelle aujourd’hui la Voie maritime du Saint Laurent. Ces pionniers ont ouvert de vastes pans de territoire et préfiguré en quelque sorte la circulation des chalands, traversiers, navires marchands et remorqueurs qui allaient devenir des éléments essentiels de l’économie et de l’histoire de Montréal et du Canada.

L’industrie du transport maritime a été la ligne de vie des entreprises et des collectivités en bordure de la Voie maritime et elle a généré des emplois qui ont assuré la subsistance de nombreuses familles canadiennes et montréalaises pour plus de 100 ans. La Voie maritime du Saint-Laurent est aujourd’hui une artère commerciale dynamique et vitale qui relie le cœur de l’Amérique du Nord aux marchés extérieurs. Depuis l’achèvement de cet ouvrage monumental en 1959, les navires qui transitent par ses écluses ont assuré le transport sécuritaire et efficace de quelque 2,9 milliards de tonnes de marchandises d’une valeur estimée à plus de 400 milliards de dollars.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre politique de vie privée et l’utilisation de témoins (cookies) pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêt. En savoir plus sur notre politique de vie privée