la Chambre de commerce du Montréal métropolitain

Expo Entrepreneurs : regrouper l’écosystème entrepreneurial québécois

Expo entrepreneurs

Retour sur la première édition d’Expo Entrepreneurs avec Nima Jalalvandi, son fondateur. Apprenez-en plus sur l’origine de ce concept et sur cette formule inédite qui a réuni l’écosystème entrepreneurial québécois les 24 et 25 janvier dernier.

Chambre de commerce du Montréal métropolitain (CCMM) – D’où est venu le besoin de créer un tel événement?

Nima Jalalvandi (N.J.) – À l’origine de ce concept, il y a un groupe d’individus, dont je fais partie, qui partage le même constat : si le soutien à l’entrepreneuriat est fort au Québec, avec près de 300 organismes spécialisés en financement et en accompagnement, il s’avère important que les entrepreneurs puissent les rencontrer. Pour eux, c’est un travail de recherche qui prend du temps… alors qu’ils en manquent déjà cruellement. Face à cette opportunité, nous avons donc voulu regrouper l’écosystème entrepreneurial montréalais et québécois sous un même chapiteau.

CCMM – Quand on parle d’écosystème entrepreneurial, on parle d’organismes de soutien et, côté client, de différents profils d’entrepreneurs.

N.J. – Tout à fait. Dans ce dernier cas, on s’est adressé à trois publics cibles : la personne qui a un projet, mais qui ne s’est pas encore lancée; l’entrepreneur en action, qui souhaite faire croître son organisation et innover; et l’intrapreneur, qui va transformer une idée en un projet viable et rentable au sein de l’entreprise pour laquelle il travaille. Notre but pour ces trois catégories : réduire l’écart qui existe entre l’intention et l’action.

CCMM – Un objectif ambitieux qui tient à la pertinence de l’information obtenue au salon. Or, il n’est pas toujours facile de déterminer, dans ce genre d’événement, LA bonne ressource (notamment parce qu’on ne sait pas toujours qui pourrait répondre à nos enjeux). Comment avez-vous fait pour favoriser les bonnes rencontres?

N.J. – Nous avons beaucoup misé sur l’animation, avec nos fameux « connecteurs », c’est-à-dire des gens dont la mission était d’orienter nos visiteurs et de les mettre en contact avec le bon organisme. Les 90 connecteurs présents ont vraiment été le visage de notre événement. Ils ont renvoyé un message très positif à la clientèle : celui d’une communauté entrepreneuriale à l’écoute, riche en ressources et qui s’entraide.

CCMM – Que retenez-vous de cette première édition?

N.J. – L’effet de décloisonnement qui s’est produit. En tant qu’entrepreneur, on a parfois tendance à s’isoler, en restant concentré sur l’opérationnel et en rencontrant, en fin de compte, toujours les mêmes gens. Ce n’est pas négatif en soi, mais un événement comme Expo Entrepreneurs permet d’élargir son horizon, ce qui est important pour favoriser la croissance et le développement d’une organisation, en échangeant notamment avec des personnes que vous n’auriez peut-être jamais croisées autre part. Chaque organisme est venu avec sa propre clientèle, créant finalement un des plus gros événements de réseautage.

«Expo Entrepreneurs a été pour moi l'occasion de sortir de ma bulle d'entrepreneur, d'élargir mon réseau et de me mettre dans une certaine énergie créatrice.»

- Hasina Razafindratandra, fondatrice de Code H, conférencière à Expo Entrepreneurs

CCMM – Et en chiffres, quel est votre bilan?

N.J. – Nous avons dépassé notre objectif – fixé à 5 000 participants – pour atteindre les 6 000 acteurs de l’écosystème. Ces derniers sont venus des 17 régions du Québec pour rencontrer près de 100 organismes de soutien et participer à nos 162 activités.

CCMM – D’après votre communiqué, Expo Entrepreneurs 2019 est en route.

N.J. – Exactement. La mairesse Valérie Plante a renouvelé son soutien pour la seconde édition, et ce, avant même la clôture de l’événement (sourires). D’ailleurs, j’aimerais souligner la belle synergie qui s’est opérée avec nos partenaires publics, la Ville de Montréal et le gouvernement du Québec. C’est notamment grâce à eux que nous avons pu monter cette première édition en seulement un an de travail. Pour 2019, nous avons déjà beaucoup d’idées ainsi que des pistes pour bonifier la formule créée.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre politique de vie privée et l’utilisation de témoins (cookies) pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêt. En savoir plus sur notre politique de vie privée