Veuillez noter que tous nos événements publics pour le mois de juin sont suspendus.
la Chambre de commerce du Montréal métropolitain

Réussir l’immigration : la vision du ministre Jolin-Barrette

Le 22 novembre dernier, la Chambre recevait pour la première fois à sa tribune le ministre de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration, M. Simon Jolin-Barrette. Le ministre a profité de l’occasion pour faire le point sur les actions entreprises par le gouvernement pour réformer le système d’immigration du Québec. Il a également présenté sa vision pour favoriser une meilleure intégration des immigrants.

Une réforme nécessaire

L’attractivité du Québec et de sa métropole ne fait aucun doute. Vu la croissance économique soutenue et les nombreux postes à pourvoir sur le marché du travail, il n’est pas surprenant de voir un grand nombre de talents internationaux choisir le Québec comme terre d’accueil remplie de nouvelles possibilités.

D’emblée, le ministre Jolin-Barrette a tenu à souligner que la question de l’immigration fait partie intégrante des priorités du gouvernement du Québec.  

« Réussir l’immigration est un enjeu des plus importants pour le Québec. Nous pouvons parfois être en désaccord sur les modalités et les seuils, mais une chose est claire : le Québec a besoin de l’immigration et notre ambition, c’est de la réussir », a déclaré le ministre Simon Jolin-Barrette.

Pour relever ce défi, il a mentionné que le gouvernement ne ménage aucun effort. Outre la réforme entamée, le ministère de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration (MIFI) s’est vu attribuer des ressources supplémentaires, soit 730 millions de dollars sur cinq ans. Cela représente une augmentation de 42 % du budget du Ministère.

Selon le ministre, le succès de cette réforme s’articule autour de quatre orientations :

  1. Alléger les processus afin de rendre le MIFI plus agile et favoriser la collaboration avec l’ensemble des acteurs concernés.
  2. Assurer une meilleure sélection des nouveaux arrivants, en adéquation avec les besoins du marché du travail, notamment grâce à la mise en place de la plateforme ARRIMA.
  3. Bonifier les ressources du MIFI. D’une part, afin de mieux accompagner les immigrants dans leur processus de francisation et d’intégration à la société québécoise et, d’autre part, de soutenir les entreprises souhaitant les embaucher.
  4. Renforcer l’attraction de talents internationaux qualifiés au Québec.

« Réussir l’immigration n’est pas seulement un slogan; c’est aussi lourd de sens. Il s’agit d’un défi collectif qui nécessite de l’ambition. Le Québec doit devenir une référence dans la sélection et l’accueil des immigrants et offrir le soutien nécessaire à la francisation et à l’intégration afin d’assurer le succès du plus grand nombre », a indiqué M. Jolin-Barrette.

 

Miser sur les meilleurs candidats

Le ministre Jolin-Barrette a également partagé sa volonté de tenir des consultations relativement à la réforme du Programme de l’expérience québécoise (PEQ) auprès des acteurs concernés, dont les entreprises et les établissements d’enseignement.  

« Vous avez tous et toutes des besoins spécifiques dans chacune de vos entreprises et vous connaissez mieux que quiconque la réalité du terrain, ses défis et ses problématiques. Nous prévoyons donc des consultations pour discuter de ces enjeux, mais surtout pour identifier des pistes de solutions », a mentionné le ministre.

Positionner le Québec comme terre d’accueil sur la scène internationale

Dans un contexte de vive concurrence mondiale pour attirer les meilleurs talents, le Québec doit être en mesure de tirer son épingle du jeu. C’est pourquoi le ministre misera sur une présence plus forte du MIFI à l’international, en collaboration avec le ministère des Relations internationales et de la Francophonie.

Cet effort de déploiement de ressources au-delà de nos frontières repose sur deux objectifs principaux. D’abord, il permettra de commencer en amont la préparation et l’intégration des candidats à l’immigration vers le Québec. Ensuite, il permettra au MIFI de renforcer sa présence à l’étranger et d’être en contact direct avec les candidats potentiels.

En terminant, M. Jolin-Barrette a réitéré son intention de travailler en étroite collaboration avec le gouvernement fédéral pour assurer l’attraction et la rétention des travailleurs étrangers temporaires.

« La voie des travailleurs temporaires est une solution rapide pour répondre aux besoins des entreprises. Il s’agit d’une compétence fédérale. Là où notre ministère entre en jeu, c’est pour l’accueil et l’intégration », a conclu le ministre Jolin-Barrette.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre politique de vie privée et l’utilisation de témoins (cookies) pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêt. En savoir plus sur notre politique de vie privée