la Chambre de commerce du Montréal métropolitain

Initiative acquisition : accélérez votre expansion

Dans le cadre de son initiative L’acquisition pour une croissance accélérée, la Chambre organise trois événements visant différents objectifs.

Premièrement, outiller les dirigeants de PME et les entrepreneurs afin qu’ils puissent poursuivre leur expansion par des acquisitions. Deuxièmement, souligner le succès de nos grandes entreprises qui se démarquent sur les marchés et inspirer les dirigeants des PME à propulser leur organisation vers une nouvelle étape de croissance.

Cette série d’événements comporte des rencontres de réseautage « Clans d’affaires », destinées à favoriser les échanges entre entrepreneurs partageant un intérêt pour les acquisitions, ainsi qu’un forum tremplin pour outiller les PME afin qu’elles réussissent leurs projets d’acquisition. Un déjeuner-causerie au cours duquel des fleurons québécois relateront leurs histoires de succès d’acquisition clôturera cette série le 25 octobre.

Découvrez pourquoi vous devriez y participer.

Un environnement économique propice à la croissance

Les indicateurs économiques du Québec révèlent que l’économie tourne à plein régime : la croissance du PIB a atteint un niveau record de 3,5 % à Montréal en 2017. Pour 2018, les perspectives de croissance du PIB au Québec oscillent autour de 2 %[1]. Par ailleurs, le taux de chômage connaît un creux historique de 5,6 % au Québec et se maintient à 6 % dans la métropole. Au même moment, les faibles taux d’intérêt facilitent l’accès au financement. De plus, l’écosystème financier québécois est performant : les banques et les fonds d’investissement détiennent des capitaux pour accompagner les entrepreneurs vers la prochaine étape de leur croissance.

Les entreprises tirent profit de cet écosystème économique avantageux et investissent. L’année 2017 a battu des records sur le marché des acquisitions dans le monde. Plus de 2 000 transactions ont été conclues au Canada, et le Québec suit la même tendance. Selon un sondage réalisé par la Chambre en mai 2018 qui portait sur les intentions des dirigeants de la métropole en matière d’acquisitions, plus d’un dirigeant de PME sur quatre a déjà effectué au moins une acquisition.

Un accroissement des acquisitions par des entreprises québécoises permettrait d’accélérer la croissance de notre économie et favoriserait la création de nouveaux champions locaux.

Le Québec inc. et les acquisitions : un mythe à défaire

Les entreprises du Québec sont plus offensives sur les marchés extérieurs que l’inverse. Cette réalité se situe en porte-à-faux avec la perception selon laquelle nos entreprises se font davantage acheter par des compagnies étrangères. Selon les chiffres récents du gouvernement, les sociétés québécoises ont effectué 375 transactions à l’échelle mondiale depuis 2010. Or, 102 entreprises québécoises ont été achetées par des sociétés étrangères pendant la même période[2]. Ces données révèlent que le Québec est gagnant sur le marché des acquisitions. Pour chaque compagnie d’ici achetée par une société étrangère, le Québec acquiert trois fois plus d’entreprises. Ces transactions ont totalisé 266 milliards de dollars entre 2010 et 2018. Pour la même période, les transactions ayant mené à la cession d’entreprises québécoises à des intérêts étrangers ont totalisé 60 milliards de dollars.

Accroître le nombre de PME qui passent à l’étape de grande entreprise

Au Québec, l’économie est majoritairement composée de PME. En effet, 92 % d’entre elles assurent l’emploi total dans le secteur privé. Toutefois, elles font face à trois défis majeurs :

  • La difficulté de passer du stade de PME à celui de grande entreprise : entre 2000 et 2014, seulement 41 % des PME ont connu une croissance leur permettant de passer à la grande entreprise (plus de 500 employés)[3].
  • Le défi de pérennité après une génération : seulement 30 % des PME passent le cap de la première génération et 10 % celui de la deuxième génération[4].
  • Le manque de relève des dirigeants d’entreprise dans le contexte de resserrement démographique : entre 5 700 et 10 000 entreprises québécoises devront se trouver un nouveau propriétaire d’ici 2024 en raison du manque de relève[5].

Les défis suscités génèrent cependant des occasions d’affaires pour les entrepreneurs qui considèrent l’acquisition comme une stratégie de croissance.  

L’acquisition d’entreprise pour croître et répondre à des objectifs multiples

Votre entreprise fait face à des enjeux de talent? Vous prévoyez acquérir de nouvelles technologies? Vous aimeriez avoir accès à de nouveaux marchés ou diversifier votre offre de services? Vous avez accumulé du capital passif et souhaitez passer à la prochaine étape de croissance? L’acquisition d’une entreprise pourrait à la fois répondre à vos besoins et donner un nouvel essor à votre entreprise.

La Chambre soulignera le succès de nos fleurons économiques à l’occasion d’un déjeuner-causerie portant sur les acquisitions le 25 octobre prochain. Au cours de cet événement, vous pourrez bénéficier de l’expérience et des conseils de dirigeants de grandes entreprises qui ont réalisé une acquisition favorisant leur croissance et leur développement, ici comme à l’international.


[2] Données du MESI, fournies à la demande de la Chambre de Commerce du Montréal métropolitain, juillet 2018.

[3] Gouvernement du Québec, Pour une économie ouverte et prospère, février 2017.

[4] Chambre de commerce du Montréal métropolitain, Le transfert des entreprises à la relève : un enjeu majeur pour l’économie du Québec et la pérennité des PME, 2014.

[5] Chambre de commerce du Montréal métropolitain, Le transfert des entreprises à la relève : un enjeu majeur pour l’économie du Québec et la pérennité des PME, CCMM, 2014.