la Chambre de commerce du Montréal métropolitain

La gestion de la diversité culturelle en entreprise : quelques conseils

Vous êtes gestionnaire ou responsable RH de votre entreprise? Les relations interculturelles sont un sujet d’actualité au vu des embauches que vous faites? Voici quelques conseils pratiques pour mettre en place une stratégie en la matière. Faciles à suivre, ils sont tirés du guide pour outiller les PME, élaboré à la demande du Conseil emploi métropole par l’Institut de recherche sur l’intégration professionnelle des immigrants (IRIPI) du Collège de Maisonneuve, en collaboration avec ses membres.

De l’importance de la main-d’œuvre immigrante pour votre entreprise

La main-d’œuvre disponible est de plus en plus rare dans la région métropolitaine de Montréal. Il est nécessaire de s’adapter pour être en mesure de tirer son épingle du jeu : les entreprises doivent donc s’ouvrir à l’embauche de travailleurs immigrants. Avoir une stratégie en matière de relations interculturelles devient alors un atout dans votre entreprise.

Les bénéfices à en retirer? Ils sont nombreux. En plus d’aider les immigrants à s’intégrer et à faire prospérer le Québec, la mise en place d’une stratégie de gestion des relations interculturelles vous permettra :

  • d’élargir votre bassin de candidats potentiels en augmentant vos chances d’embaucher des immigrants;
  • de retenir les bons employés pour leurs compétences en dépassant les biais culturels;
  • d’offrir une expérience de travail aux personnes formées à l’étranger;
  • d’augmenter l’efficacité et la performance de l’entreprise, grâce à une meilleure collaboration dans les équipes de travail.

Vos employés devraient être au cœur de cette stratégie : ils sont vos meilleurs ambassadeurs.

6 conseils pour avoir une bonne gestion de la diversité

Concrètement, comment avoir une bonne gestion de la diversité? Voici six points pour vous y aider.

Avant toute chose, il faut avoir conscience :

  • de la structure hiérarchique d’une PME, qui rend généralement les interactions beaucoup plus directes et fréquentes que dans un autre type d’entreprise. Dans un contexte de diversité culturelle, cette proximité entre les employés multiplie les risques d’incompréhension. Il est donc important d’avoir une bonne gestion de la diversité au sein de l’organisation.
  • des éléments caractéristiques de la culture de travail québécoise : l’égalité, la coopération, le respect, la flexibilité et la participation sont des valeurs dominantes dans la plupart des entreprises québécoises.

Et ensuite? Vous pouvez agir sur :

  • le processus d’embauche (dotation):
    en utilisant un lexique neutre dans la rédaction de l’offre d’emploi, ce qui pourra faire en sorte de recevoir plus de candidatures de personnes immigrantes.

« Avec le temps, nous en sommes venus à simplifier nos offres d’emploi pour être certains de toucher un maximum de candidats potentiels »

- Directeur RH d’une entreprise du secteur des technologies de l’information et de la communication


  • l’accueil et l’intégration:
    en offrant un jumelage avec un employé de votre entreprise.
  • la compréhension de la langue de travail (maîtrise de la langue de travail):
    en organisant des cours de francisation à l’interne pour permettre aux travailleurs immigrants de bien comprendre le vocabulaire spécifique à votre domaine.
  • le développement du sentiment d’appartenance à l’organisation (socialisation):
    en créant des événements interculturels pour permettre aux travailleurs immigrants de mieux faire connaître leur culture.
  • le respect de la culture de chacun et leur bonne compréhension (communication interculturelle):
    en limitant les malentendus grâce à l’élaboration d’un glossaire pour définir les termes les plus souvent utilisés dans votre entreprise.
  • les demandes particulières et accommodements raisonnables:
    en rédigeant une politique de conciliation entre la vie personnelle et le travail. Vous vous assurerez ainsi de ne pas désavantager qui que ce soit.

Vous trouverez plus d’information sur ces moyens à l’intérieur des six fiches pratiques comprises dans le guide.

Les principaux risques d’incompréhension

Certains mots et expressions n’ont pas nécessairement la même signification dans tous les pays. Par exemple, l’expression « suivi de projet » peut avoir une signification différente selon son origine. Au Québec, cela implique un suivi à la fin de chaque étape d’un projet. Dans d’autres pays, le suivi de projet est un document final constitué lorsque le projet touche à sa fin.

Le langage corporel peut aussi varier selon la culture. Par exemple, se regarder dans les yeux est commun en Amérique du Nord et est considéré comme un signe d’égalité. Dans les cultures asiatiques, éviter de le faire est considéré comme une marque de respect.

 

Ce guide se veut un outil de sensibilisation aux enjeux liés aux relations interculturelles ainsi qu’un recueil de pratiques éprouvées dans les milieux de travail. Vous pourrez, grâce à son utilisation, mieux intégrer les employés immigrants dans vos équipes de travail et réduire les malentendus qui pourraient survenir en ce qui concerne la communication, les perceptions et les différentes significations. Vous serez ainsi en mesure de pleinement profiter de tous les avantages que peut procurer une équipe multiculturelle au sein de votre entreprise.

Ce document, conçu par l’IRIPI à la demande du Conseil emploi métropole, est le fruit d’entrevues avec des responsables RH en entreprise et des travailleurs immigrants ainsi que de deux groupes de discussion avec des conseillers aux entreprises d’Emploi-Québec et des consultants RH.


À propos du Conseil emploi métropole

Le Conseil emploi métropole est le plus grand regroupement de représentants du marché du travail de la région métropolitaine de recensement de Montréal. Il réunit ses membres et ses partenaires autour des grands enjeux métropolitains de l’emploi. Par la force de la concertation, il propose des stratégies d’action et conseille la Commission des partenaires du marché du travail et le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale.